La motivation

 

La motivation (du bas latin motivus=mouvement  selon Robert), peut se définir comme l’ensemble des facteurs conscients ou non qui incitent une personne à décider ou à agir.

 

De la conception « innéiste »(certains facteurs sont inscrits dans l’individu à sa naissance, option chère à Freud ou Maslow) à la conception « situationiste » (qui veut que la motivation soit créée par les sources extérieures, comme le pensent Durkeim, Marx et d’autres) il y a une panoplie de théories sur le sujet. Elles nous ramènent à une conclusion simple : il existe deux grandes sources d’énergie psychique qui poussent au mouvement : les envies et les peurs.

 

On pourrait en effet se laisser aller à croire qu’il suffit d’assurer un revenu en contrepartie du travail pour s’assurer une motivation suffisante et constante. La preuve : beaucoup de collaborateurs partiraient s’ils n’étaient plus payés. Mais, a contrario, pourquoi autant d’associations de bénévoles se développent ? Souvenons-nous donc que, si le salaire est par sa nécessité une source importante de motivation, celle-ci s’arrête à l’énergie nécessaire pour l’obtenir et pouvoir penser le conserver.

 

Que peut en tirer le chef d’entreprise et ses cadres ? pour obtenir que vos collaborateurs donnent volontiers le meilleur de leur énergie, il faut s’occuper en permanence soit d’accroître leurs envies (voir l’article sur le jeu plus loin) soit de leur faire réduire une insécurité. C’est ainsi que l’homme a développé deux modes principaux de management : par l’adhésion (créer l’envie) ou par la soumission (faire peur), que les adeptes de la carotte et du bâton aiment bien conjuguer.

 

Ce premier numéro est consacré à ce sujet, sur lequel nous serons fatalement amenés à revenir, tant il est fondamental. Il doit vous aider à ne jamais oublier que l’envie d’agir de chaque personne n’est pas un état de fait acquis. Que, si les connaissances, les aptitudes et la méthodologie sont des facteurs nécessaires de l’activité professionnelle, elles ne sont suffisantes ni pour la productivité, ni pour l’épanouissement des personnes qui pourront assurer sa pérennité.

 

 

Lire la suite : une application en management